Portfolio

La folie des sports universitaire aux Etats-Unis

Au milieu du 19ème siècle, la future première puissance mondiale s’intéresse de plus en plus au sport. Les grandes universités ont compris l’intérêt de voir leurs étudiants se dépensé et construise d’immenses campus. Ces derniers vont être pourvus de terrains, de stade, de salles pour permettre à leurs jeunes étudiants de s’exprimer.

Les premières équipes sont nées. Princeton, Yale, Harvard sont les premières universités qui organisent des matchs de football américain. POURQUOI ?

Les ligues professionnelles elles n’apparaissent que bien plus tard. La NFL est créé en 1920, la NBA en 1946. Seul la ligue de baseball est créée au 19ème siècle, en 1876.

Pendant plus de 50 ans, le football américain sera l’unique propriété des universitaires. La NFL a d’ailleurs été toisé pendant longtemps par son ainée la NCAA (National College Athlete Association). Ce n’est que dans les années 70 que la ligue professionnelle a surpassé sa rivale universitaire. Tout ça grâce à un influx bien plus important d’argent.

Mais le sport universitaire ne se résume pas qu’au Football ou au Basket. La natation, le tennis mais aussi l’athlétisme partage le haut de l’affiche. Les athlètes et les nageurs restent même toutes leurs carrières sur les campus, attirés par les qualités des installations.

Le Lacrosse, sport uniquement universitaire sans ligue pro, adulé par une certaine frange de la population étatsunienne.

 

Des universitaires déjà stars

Les sportifs universitaires sont glorifiés, adulés même starifiés. Ils deviennent des pierres angulaires de leur fac. Ils peuvent même se permettre beaucoup de choses. Imaginez des jeunes hommes ou femmes avec un parterre de gens devant eux tous les jours en cours.

Les sportifs sont chouchoutés, dorlotés par leurs universités. Ils ont droit de sécher des cours pour aller à l’entrainement ou ne pas aller à des partiels pour des compétitions.

Aux Etats-Unis, les fans et l’universités cajolent jour après jour la poule aux œufs d’or, pour de nombreuses émotions.

 

Un stade rempli, des fans en folies

Ce qui caractérise les jours de match universitaire, c’est la tension palpable que l’on ressent sur un campus. Les fans s’habillent avec les couleurs de l’Université, s’arment de tambourins et autres objets bruyants. Ils se retrouvent tous dans le stade ou dans la salle et se mettent à chanter. Les sportifs sont glorifiés, adulés même starifié

Pour une université de seconde zone, on peut retrouver parfois 40000 personnes qui s’entassent dans les stades. Pour la plupart des spectateurs, c’est l’événement de la semaine. Certaines facs étant adossées à des petites villes, c’est la seule distraction de la semaine.

Pour une université de « l’Ivy league » (les 8 plus grandes universités du nord est américain : Harvard, Princeton…) ou une grosse université américaine (caltech, Duke, Florida…) c’est aussi un grand événement. Il s’agit parfois d’affirmer sa force par rapport à une concurrente. Il s’agit aussi d’attirer de plus en plus d’étudiant à travers les Etats-Unis mais aussi des sponsors.

L’équipe sportive est avant tout la vitrine de la faculté. Plus une équipe gagne, plus c’est l’université qui est reconnu. Cette reconnaissance va apporter des nouveau fonds. Le système américain de scolarité est privé. Les universités vivent sur les dons, les sponsors mais aussi sur le nombre d’étudiants qui sont prêts à débourser des milliers de dollars pour suivre des cours.

LSU Tiger Stadium

La NCAA, un business juteux.

Aux Etats-Unis, les universitaires n’ont presque jamais le droit de toucher de l’argent. Sauf si ils ont un petit job pour payer leurs études. Dominé par des règles très strictes concernant l’argent, les sportifs n’y ont pas le droit d’y déroger.

C’est la NCAA qui domine tout. La National Collegiate Athletic Association impose qu’un sportif d’une équipe universitaire ne doit pas toucher d’argent en dehors de sa bourse d ‘étude. Si il en touche, il sera interdit de continuer ses activités sportives. Nombreux ont été appâté par l’argent, beaucoup ont vu leurs rêves brisés.

La NCAA de part son côté tentaculaire (elle s’occupe de tout sports universitaires ayant une compétition) a une place prépondérante sur la scène sportive américaine. Et elle rapporte beaucoup d’argents aux universités grâce aux retransmissions télévisuelles ou aux différents droits. La NCAA est tellement suivi (surtout au foot américain et au basket) qu’elle a même sortie plusieurs jeux vidéo !

Cela fait même polémique aux Etats-Unis. La NCAA et les universités gagnent des millions voir plus de dollars grâce à leurs prodigieux étudiants, mais n’en reversent que peu aux étudiants. Mise à part quelques bourses, ce sont les universités qui vampirisent l’argent. Mais le système ne bougera pas tant les lobbys d’argent font le pressing.

 

Source: http://iejnews.com/la-folie-des-sports-universitaire-aux-etats-unis/

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.